Je déteste aller au centre commercial, mais parfois il le faut. À l’approche d’un entretien pour un stage d’été, j’avais besoin d’acheter de meilleurs vêtements que ceux que je porte habituellement. Je vais donc dans quelques grands magasins en espérant trouver rapidement quelque chose et sortir rapidement.

En traversant l’un des magasins, je vous vois. Tes cheveux blonds attirent mon attention (j’aime les blondes). Ils sont longs et sauvages. Je fais une double prise et vois à quel point tu es belle, ton joli visage et un corps qui, j’en suis sûr, rend les hommes fous. J’ai tout de suite deviné que tu faisais un 95D. Je m’approche d’une table sur laquelle il y a quelque chose, je ne sais pas vraiment ce que c’est parce que je n’avais d’yeux que pour toi. Tu as regardé plusieurs chemises et tu les as tenues près de ton corps. J’imaginais que tu les essayais juste là, devant moi. Après quelques minutes, je suis passé à mon rayon mais je n’arrêtais pas de penser à toi.

Après avoir acheté un pantalon, je commence à sortir et je te vois au stand de café. J’arrive derrière toi dans la queue et tu me regardes en souriant. Quel sourire. Il a commencé à faire battre mon coeur.

Je n’ai aucune idée de ce que tu as commandé mais je commande la même chose. Quand ils appellent la commande, je vais le chercher, même si je savais que c’était le tien. Nous l’attrapons tous les deux, je te souris et tu me souris en retour. Je fais une petite conversation sur le fait que nous avons tous les deux commandé la même boisson et tu continues à sourire.

Vous parvenez à vous rendre à une table avec vos sacs et votre café et vous vous asseyez seuls. Je me dis que c’est ma seule chance. Je m’approche et dis : “Puisque nous partageons la même boisson, pouvons-nous partager une table ?”.

Vous souriez à nouveau.

Je m’assois et me présente comme James. Je suis un étudiant de 20 ans. Je sais que mon âge te met mal à l’aise, mais je m’en fiche. Vous êtes si sexy, quel que soit votre âge. Je continue à parler et à regarder dans vos yeux, je souris et je vous fais sourire.

Nous parlons de tout et de rien. Vous me dites votre nom et je vous parle de moi. Vous ne m’avez jamais demandé mon âge, mais vous avez compris que je commençais ma première année d’université. Je vois que vous n’avez pas d’alliance et je sais qu’il doit y avoir un problème avec les hommes de votre âge. Une femme aussi belle que toi ne devrait jamais être sans homme.

Quelques fois, alors que nous parlons, nos genoux se touchent, je sens l’électricité et j’espère que toi aussi. En parlant, nous rions et semblons nous sentir plus à l’aise l’un avec l’autre. Je ne serai jamais la première à me lever et à partir, alors je porte ma tasse à mes lèvres mais je ne la bois jamais. Je veux que cela dure pour toujours.

Vous vous levez et dites que vous avez fini vos courses et qu’il est temps pour vous de partir. Je me lève avec toi. Je suis un peu plus grand que toi et tu me regardes dans les yeux. Je prends une partie de ton sac et te dis : “Je vois que tu as beaucoup de sacs… je vais t’aider à les porter jusqu’à ta voiture”.

Nous continuons à parler pendant que nous marchons dans le centre commercial. Je regarde ton corps et je n’arrive pas à croire à quel point il est sexy. J’espère que tu ne vois pas que je suis excité.

Tu ouvres la porte de ta voiture. Je me déplace pour mettre tes sacs dans ta voiture et je me rapproche de toi comme je ne l’ai jamais fait. Nos corps se touchent. Mon Dieu, ton corps me met en transe. Je reste là, à côté de toi. Finalement, je pose les sacs.

“Où es-tu garé James ?” tu demandes.

“Je suis de l’autre côté du centre commercial” je réponds.

“Monte et je vais te conduire.”

Je monte dans la voiture et je regarde tes jambes pendant que tu conduis. Je ne fais pas attention à l’endroit où nous allons. Finalement, nous sommes arrivés à ma voiture. Vous me remerciez de mon aide.

Je sais que c’est peut-être ma seule chance. Je me penche sur vous. Ma main sur le côté de ta tête et je pose mes lèvres sur les tiennes.

Après quelques doux baisers, je pousse lentement ma langue dans ta bouche et tu pousses la tienne dans la mienne. Nos baisers continuent. Je déplace ma main vers ta jambe et frotte ton genou et ta cuisse.

“Tu habites loin d’ici ?” Je demande.

“A quelques minutes seulement. Tu veux me suivre ?”

“Non. Contente-toi d’y aller en voiture”, je te dis.

Pendant que vous conduisez, je vous dis que vous êtes très belle et que la première fois que je vous ai vue au centre commercial, j’étais tellement excité. Tu me dis que tu as vu mon sourire et que tu as fondu au café. “James, je pense que c’est fou. Tu es si jeune.”

“Julie, tu es belle à tout âge. Je suis plus attiré par toi que par n’importe quelle fille de mon âge. Ne pensons pas aux âges. Profitons-en et faisons ce que nous savons tous les deux que nous voulons faire.”

Tu gares la voiture et nous nous dirigeons tous les deux vers la porte. Quand nous entrons, dès que la porte se ferme, je me mets à côté de toi. Je pose mes mains sur tes hanches. Je regarde dans tes yeux. Puis je commence à t’embrasser.

Nos bras s’enroulent l’un autour de l’autre et nous nous embrassons plus fort et avec plus de passion. Mes mains commencent à jouer avec tes fesses. Je te tire encore plus près de moi. Je sais que tu pouvais sentir à quel point j’étais dur. Tu romps le baiser et me conduis vers le canapé où nous nous asseyons tous les deux.

On recommence à s’embrasser. Maintenant, mes mains se déplacent sur une plus grande partie de ton corps. J’embrasse ton cou et tes épaules. Je peux sentir ton parfum, je peux sentir à quel point tu es sexy.

Pendant qu’on s’embrasse, tes mains jouent avec mes cheveux, les miennes commencent à déboutonner ta chemise. Tu t’allonges et mes lèvres commencent à descendre le long de ton corps. Une fois ta chemise ouverte, je commence à embrasser ton soutien-gorge. Tes tétons sont si durs. Je les mords à travers ton soutien-gorge. Je t’entends émettre un petit gémissement. Je vais vers l’autre et je fais la même chose.

Ma bouche revient sur la tienne. Mes mains se déplacent vers ton dos et je détache ton soutien-gorge. Toujours en s’embrassant, j’enlève ta chemise et ton soutien-gorge, puis ma chemise. Nos bras s’enroulent l’un autour de l’autre et notre peau se touche partout. Je sens tes tétons durs contre ma poitrine. Je t’embrasse plus fort. Mes mains frottent tes jambes et jouent avec ton cul sous ta jupe.

“Je n’arrive pas à croire que je suis en train de faire ça. Je n’arrive pas à croire que je fais ça avec un garçon de ton âge”, dis-tu.

“Je suis si heureux que tu le fasses Julie”.

“Moi aussi, James. Je n’arrive pas à croire à quel point tu m’excites. Après avoir dit cela, tu commences à m’embrasser à nouveau avec encore plus de passion.

Mes mains vont vers ta poitrine. Ton incroyable poitrine. J’attrape tes gros seins et les presse doucement. Mes doigts jouent avec tes tétons.

Tes mains commencent à jouer avec mon cul. Tu pousses tes mains dans mon short. Je déboutonne mon short et défais la fermeture éclair. Maintenant, tu as un accès plus facile.

Tu m’embrasses et tu commences à nous faire rouler pour que tu sois sur le dessus. Je regarde dans tes yeux et vois une luxure animale. Je souris quand tu commences à embrasser le long de ma poitrine. En descendant, je sens tes tétons sur mon ventre. Tu embrasses ma poitrine et mon ventre. Quand tu lèves les yeux vers moi pendant que tu le fais, je perds le contrôle. Aucune fille ne m’a jamais excité comme toi.

Tu descends de plus en plus bas. Tu m’embrasses et me lèches à cet endroit et tes mains saisissent mon short et mes sous-vêtements et, d’un seul mouvement, les retirent de moi. Ma bite est sortie.

“Mon Dieu, James, elle est magnifique”, dis-tu en regardant mes 18cm. “J’ai vu des bites plus grosses, mais jamais aussi belles.”

Tu recommences à embrasser autour de la base. Puis tu lèches le dessous. Tu le fais encore et encore comme si c’était une glace à l’eau. Puis tu lèves les yeux dans mes yeux et tu me prends dans ta bouche. Ta main caresse pendant que ta bouche monte et descend sur ma queue. Ma main caresse le côté de ton visage alors que tu travailles ma bite comme jamais auparavant.

Tu continues à aller et venir. Tu t’arrêtes et tu me dis “Je suis très oral James. Mais je pense que tu l’as compris maintenant.”

Tu avales mon pré-cum, et je suis sûr qu’il y en a beaucoup qui sortent.

Tu vas plus vite et plus fort. Ta main et ta bouche travaillent ensemble. “Julie, je vais bientôt jouir”, je te le dis. Tu ne ralentis jamais. Tu y vas encore plus fort. Je sens mes couilles bouillir. “Je ne peux pas me retenir, bébé”, je dis et j’arrête de me battre.

“AAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHH”

Je sens le sperme jaillir. Je te regarde et ta bouche ne quitte pas ma bite dure. Je te vois avaler. Ta main et ta bouche extrayant tout ce que tu peux obtenir. Finalement, j’entends un bruit sec quand tu retires ta bouche de ma bite molle.

“Tu es la fille la plus incroyable que j’ai jamais rencontrée Julie”, je dis.

Tu me corriges rapidement, “Je suis une femme James. Pas une fille.”

Le sourire sur ton visage est encore plus beau qu’avant. Tu te lèves et tu vas nous chercher un verre de vin. Tu reviens et t’assieds sur mon corps nu. Je continue à regarder ton incroyable poitrine. Tu me dis que tu n’as jamais été avec un homme aussi jeune que moi. Toutes les fois où j’ai caressé ton bras et tes épaules. Nous continuons à boire le vin.

Quand le vin est enfin terminé, tu t’approches de moi et tu commences à m’embrasser doucement. Je t’embrasse en retour et joue avec tes beaux cheveux longs et blonds. Nos corps rapprochés se touchent doucement. Nous nous embrassons de plus en plus. Je me déplace de façon à être sur toi. J’embrasse ton cou et tes épaules. Tu ronronnes quand je le fais. Mes mains se frottent à toi de haut en bas. Mes mains et ma bouche se rencontrent sur tes seins, tes incroyables seins. Je les embrasse et les suce. Mes mains jouent avec eux aussi. Ils sont si gros, si doux. De temps en temps, je regarde tes beaux yeux. Ma bouche bouge tout autour de tes seins. Mes mains descendent plus bas. J’attrape ta jupe et je la fais glisser.

Je regarde ton corps. Tu es si sexy. De ton beau visage à tes jolis pieds, ne portant que ta culotte. Tu es une chose de beauté.

J’embrasse tes jambes. Je les frotte de haut en bas et je les embrasse et les lèche aussi. Mes mains écartent tes jambes et je commence à embrasser l’intérieur de tes cuisses. Je vais de l’une à l’autre, embrassant, mordant doucement. Je monte de plus en plus haut sur tes cuisses. En passant de l’une à l’autre, mon nez frotte contre ta culotte. Il continue à frotter et je t’entends émettre un gémissement à chaque fois. Puis je lèche la fin de ta culotte. Juste là où ta jambe rencontre ton corps.

Je peux voir à quel point tu es mouillée. Puis j’embrasse ta culotte. Je la mords un peu. Ton corps commence à frémir.

“Mange-moi, bébé. S’il te plaît, mange ma chatte James”, tu me supplie.

Je retire ta culotte.

Je parie entre tes jambes et je regarde en haut. Ton visage ressemble à de la joie pure.

Je lèche ta chatte. mmmmm. Encore et encore. Ma langue s’enfonce plus profondément en toi à chaque coup de langue. Mes mains écartent tes jambes. Puis mes doigts rejoignent ma bouche pour t’apporter du plaisir.

Tu commences à être vilaine avec tes mots. “Oui bébé, mange-moi. Fais-moi jouir.”

“Jouis pour moi Julie”, je te dis. “Laisse-toi aller et jouis. Laisse-moi boire chaque goutte de toi.”

Ton corps commence à trembler et j’enfonce ma langue plus profondément en toi et je la bouge. Tes gémissements se transforment en doux cris. “Oh mon Dieu, oh mon Dieu, bébé. J’éjacule. J’éjacule.” Ton corps mouillé sort. Je la lèche. Mon doigt et ma langue te travaillent.

Comme je me déplace vers le haut tu me regardes et tu me dis, “C’était incroyable James. Tu es incroyable.”

“Julie, on est loin d’avoir fini”, je te dis.

Je me mets au-dessus de toi et me positionne. Je frotte ma bite sur ta chatte si humide. J’enfonce la tête dedans et je t’embrasse. Je la bouge, je la pousse plus profondément. Plus profond.

Je commence à sortir puis à rentrer. Lentement, je commence à entrer et sortir. Ton corps bouge avec le mien. Je vais plus profond à chaque fois que je rentre. IN…OUT….IN…OUT. Je t’embrasse toujours.

Je regarde dans tes beaux yeux et mes mains commencent à jouer avec ton corps. Je ne peux pas m’arrêter de jouer avec tes superbes seins. Je vais plus fort, plus vite et plus profondément.

Je sens tes jambes et tes bras autour de moi, me tirant plus profondément en toi.

Mes bras passent sous tes épaules et les entourent. Mes mains tiennent ta tête. Je commence à embrasser ton cou alors que tu l’ouvres pour moi.

Ma bite s’enfonce de plus en plus profondément. Je sens ta chatte serrer ma bite. Tu te sens si bien. Chaque centimètre de ton corps se sent si bien en me touchant Julie.

“Baise-moi plus fort James, plus fort”

Si tu veux plus fort, je vais te donner plus fort. Je commence à te pilonner. Ton corps est fait pour ça. Ton corps a été fait pour que je fasse ça avec toi. Je vais si fort que le canapé tremble. Plus fort. PLUS FORT. Mes mains continuent de jouer avec tes seins pendant que je te pénètre à fond.

Puis je m’arrête. Tu me regardes en te demandant ce qui s’est passé. Je me retire. Puis je te retourne et te mets à quatre pattes. Je me mets derrière toi et je te colle ma bite humide sur le cul. Je fais glisser ma bite dans ta chatte. “YYEESSSSSS,” tu cries.

Je commence à te pilonner. Mes mains sur tes hanches te tirant vers moi. J’aime le bruit qu’on fait, nos corps qui s’entrechoquent. Tu émets un petit gémissement à chaque fois que je te pénètre profondément. Je vais de plus en plus fort.

“OUI BABY. Baise-moi fort James. Prends-moi et fais-moi tien.”

Je vais si fort. Ma bite est un piston qui entre en toi. Puis je te gifle le cul avec ma main. Tu entends le bruit et tu pousses un cri. Je recommence. Si tu veux que ça soit dur, je vais te le donner dur.

Je sais que je ne peux pas tenir beaucoup plus longtemps. Mes couilles sont tellement pleines. Tu m’as excité comme jamais auparavant. Je me penche et j’embrasse tes épaules et ton cou. Je me penche et je joue avec tes seins. Je continue de bander de plus en plus fort dans ton corps. Ton corps devient fou. Je vais de plus en plus fort.

“Je ne peux pas tenir plus longtemps, Julie. J’ai tellement besoin de jouir.”

“Jouis, bébé. Jouis en moi. Remplis-moi de ton sperme James. Fais-le maintenant.”

Je l’ai perdu. J’ai tiré. Je jouis si fort. Je sens une vague après l’autre de sperme en toi. De plus en plus. Ton corps veut tout. Je ralentis enfin. J’ai failli m’évanouir et tomber sur toi. Ma bite sort de toi et on s’allonge l’un à côté de l’autre.

Nos corps en sueur, nus et usés.

On met nos bras autour de l’autre et on s’embrasse doucement.

Sexe orgasmique avec une cougar rencontrée au centre commercial Préférence de la femme sexy :
Endroit de préférence pour le sexe de cette femme coquine: